Quelle peinture choisir pour la chambre à coucher ?

La chambre à cou­cher, en par­ti­cu­lier lorsqu’il s’agit d’une chambre d’enfant ou devant accueillir un nou­veau-né, demande une atten­tion toute par­ti­cu­lière lorsqu’il s’agit de sélec­tion­ner sa pein­ture.

Du choix de la cou­leur aux fini­tions, en pas­sant par la nature du pro­duit et ses pro­prié­tés ; sui­vez les conseils d’un peintre en bâti­ment pro­fes­sion­nel pour une chambre à cou­cher alliant bien-être et esthé­tique !

3 astuces simples pour bien choisir la peinture de sa chambre à coucher

Pein­ture acry­lique natu­relle et/ou bio­lo­gique, fini­tion mate et cou­leur sobre sont les clés que vous devrez res­pec­ter pour un som­meil hono­ré et un bien-être au quo­ti­dien dans votre chambre à cou­cher !

1/ Choisir une peinture naturelle et/ou biologique

8h par jour, 56h par semaine et 243h par mois, c’est le temps moyen que vous pas­sez à dor­mir entre les murs fer­més de votre chambre à cou­cher.

Pour cette rai­son, opter pour une pein­ture aux com­po­sants natu­rels ne déga­geant aucun com­po­sé orga­nique vola­til (COV) nocif pour la san­té est indis­pen­sable (en par­ti­cu­lier dans la chambre de votre / vos enfants) !

Cela signi­fie éga­le­ment évi­ter les pein­tures à base d’huiles et de sol­vants (comme les pein­tures gly­cé­roph­ta­liques) au pro­fit des pro­duits à base d’eau et de résine (comme la pein­ture acry­lique).

2/ Choisir une peinture à la finition mate

Les pein­tures à fini­tion mate ne reflètent pas la lumière (contrai­re­ment aux fini­tions brillantes ou sati­nées) et sont ain­si recom­man­dées pour les pièces dédiées au repos (comme la chambre à cou­cher et la pièce de médi­ta­tion), mais aus­si pour les pla­fonds.

Relaxante, la pein­ture mate per­met de mas­quer les imper­fec­tions d’un mur tout en offrant une palette de cou­leurs sobres idéales pour ce type d’environnement.

3/ Choisir une couleur sobre et relaxante

Vert bou­teille, jaune mou­tarde ou blanc cas­sé… si la chambre ne s’interdit aucune cou­leur, pri­vi­lé­gier les cou­leurs sobres et les tona­li­tés apai­santes reste un must lorsque l’on sou­haite redé­co­rer sa chambre à cou­cher !

Les couleurs à privilégier dans une chambre à coucher :

  • Le blanc, syno­nyme de pure­té et d’équilibre, a une action relaxante et donne une sen­sa­tion de bien-être ;
  • Le rose pâle, tendre et émo­tion­nel, encou­rage le som­meil. À ne pas uti­li­ser dans sa ver­sion vibrante.
  • Le mauve (ou le vio­let) pas­tel, chic et élé­gant, contri­bue au calme de l’esprit et apporte de la dou­ceur dans un lieu des­ti­né au repos ou à la médi­ta­tion.
  • Le bleu, repo­sant et ins­pi­rant, favo­rise la détente.
  • Le brun, doux et récon­for­tant, fait réfé­rence au monde ani­mal et végé­tal et favo­rise la paix inté­rieure.
  • Le gris, élé­gant et intem­po­rel, épure les pièces et donne un sen­ti­ment de séré­ni­té.

Les couleurs à éviter dans une chambre à coucher :

  • Le jaune pous­sin qui a une action joyeuse et sti­mu­lante. Pré­fé­rez sa ver­sion jaune mou­tarde, beau­coup plus apai­sante.
  • Le rouge-oran­gé ou ver­millon qui motive et pas­sionne. Pré­fé­rez sa ver­sion car­min, bor­deaux ou ocre bien plus sobre.
  • Le vert pomme qui sti­mule. Dans sa ver­sion vert bou­teille, a des ver­tus anti­stress et apporte l’équilibre. Idéal pour se res­sour­cer.
  • Le noir, qui pro­voque un sen­ti­ment de pro­tec­tion et de confort, a ten­dance à cloi­son­ner les espaces (contrai­re­ment au blanc et au bleu qui agran­dissent les pièces) et peut don­ner un sen­ti­ment d’enfermement.

Quelles que soient vos pré­fé­rences, n’hé­si­tez pas à peindre la cou­leur de votre choix sur une feuille que vous affi­che­rez au mur de votre chambre durant quelques jours, avant de vous lan­cer. Ain­si, vous serez sûre de ne pas vous trom­per !